Peri et Ray

25 ans de graphisme, d'illustration et de photographie

Près de 70 affiches culturelles illustrées.
Brochures pédagogiques, livres et albums illustrés.
Dessins, fragments d'écritures. 

sepulcrines-expo-affiches-peri-et-ray

experimental-minimaliste-ray

Salle-photographies-portraits

affiche Nabucco, 1985 Ray et Peri se rencontrent lors de leurs études en histoire de l'art. Ray est passionnée d'art contemporain et cherche l'essence de la peinture. Sandro Botticelli oui, mais Yves Klein et surtout Marthe Wéry, dont elle explorera l'œuvre dans son mémoire de licence. Peri rêve de pub, d'affiches et de métonymies. Cassandre, l'effet bœuf, Folon, Dim, ...

Ensemble et séparément ils créeront, chercheront, s'associeront, se compléteront.

Affiches : illustration et graphisme

Réparties sur une période de plus de 25 ans, près de 70 affiches de grands et moyens formats témoignent d'une manière colorée et festive de la vivacité d'institutions culturelles majeures, liégeoises pour la plupart. L'art lyrique, le théâtre, la musique, la danse, les beaux-arts, la vie intellectuelle et associative sont les principaux domaines illustrés.

palais-30-ansCréer une affiche a toujours été pour Peri et Ray un exercice jubilatoire. La promotion du spectacle vivant ou des beaux-arts, c'est d'abord l'opportunité de découvrir une œuvre musicale ou dramatique ou plastique, de se documenter sur des artistes, leur époque, etc. Ensuite vient le temps de la synthèse, de l'élaboration de l'image. Libre ? Oui dans la mesure où ses créateurs parviennent à défendre son style, son audace auprès du commanditaire, mais aussi contrainte, car les impératifs de lisibilité, la nécessité de respecter son rôle informatif et accrocheur font loi. Enfin vient le moment tant attendu, celui de l'affichage. Un instant dont jamais on ne se lasse si on en croit Peri et Ray. L'affiche, c'est le spectacle avant la lettre, l'entrée de la diva seule en scène, mais sur une scène à ciel ouvert, dont les spectateurs sont des piétons et des conducteurs dont l'attention est déjà bien autrement sollicitée.

Les exposants émettent le vœu que le fruit de ce travail fait de subtilité et d'exubérance, voire de kitsch, puisse allumer une petite flamme dans les yeux des visiteurs comme au premier jour de sa parution en public. Dans ce but, à la chapelle des Sépulcrines, ces posters se présenteront en toute simplicité. Ce ne sont pas des tableaux, ils n'ont pas de cadre, pas de vitre, pas de passe-partout, c'est juste de l'encre entre vous et la surface du papier !

A propos d'encre et de papier, quelle était déjà la marque de votre ordinateur personnel il y a 25 ans ? Quelle version de logiciel utilisiez-vous pour taper votre courrier, pour améliorer vos photos de vacances avant de les imprimer, pour laisser les enfants dessiner virtuellement sur l'écran ? Et pour chercher de la documentation sur un sujet à traiter... ?

Vous l'aurez compris, cette rétrospective vous invite à revivre l'évolution technique et stylistique qu'a vécue le monde de l'imprimé à la fin du XXe siècle. Depuis les procédés analogiques (physico-chimiques) jusqu'au traitement numérique où tout est prétendument sous contrôle. Remarquez bien, la production typographique et iconographique avait tout de même déjà connu des améliorations notables depuis Gutenberg... principalement d'ailleurs grâce aux découvertes liées à la photographie. Citons la chromolithographie, la photogravure, la photocomposition de texte.